artiste peintre / artist

Démarche artistique

Démarche artistique

fullsizeoutput_32fc.jpeg
 

À la recherche de la beauté

Avant toute chose, l’art m’incite à approfondir la beauté des choses banales  du quotidien, et à explorer les paysages qui m’entourent ou que je croise au hasard du chemin. C’est ma motivation première, ce qui guide mes choix de sujets et d’inspiration, et détermine le médium ou les techniques artistiques appropriées.

 J’ai toujours aimé le dessin, la peinture, la sculpture. Classiques ou contemporains, les musées d’art me font rêver. Il y a plus de 15 ans, l’aquarelle m’a initiée au plaisir de la couleur sur le papier, des mélanges liquides et expressifs, avec des résultats souvent inattendus mais combien beaux. Même ma boîte d’aquarelle, avec ses pigments mouillés se révélait appétissante. Peindre fleurs, produits de la terre, paysages et corps humains étaient déjà au centre de mes intérêts.

La pratique de l’aquarelle m’a appris que la couleur ne pouvait cacher un dessin bancal, et m’a dirigée vers une étude systématique du dessin classique, au fusain, au graphite, à l’encre. Des heures de plaisirs et de travail intense ont suivi dans l’approfondissement des lignes et des masses, des déclinaisons de tonalité, des règles de perspective, de composition, de rendu des textures et des mouvements. Parallèlement,  je me suis passionnée pour le dessin de modèle vivant, cumulant d’innombrables heures de dessin direct avec modèle, surtout au fusain. Ces heures d’intense observation m’ont fait infiniment apprécier la « perfection dans l’imperfection », la beauté des corps ordinaires de tout âge et de toutes formes. Puis, la peinture à l’huile est entrée dans ma vie. J’en ai adoré la texture, la fluidité, même l’odeur (!), la possibilité d’utiliser des couleurs vives ou plus tonales, de travailler vite, alla prima, ou lentement, en glacis.

 Il y a trois ans, lors d’un atelier de 10 jours de peinture en plein air, le maître pastelliste Richard McKinley  alternait entre l’huile et le pastel d’une journée à l’autre. Ce fut une révélation. Le pastel est un médium qui permet de peindre en dessinant et de dessiner en peignant. Il se prête facilement à la peinture en plein air, et offre le plaisir de travailler les pigments de façon directe, sans intermédiaire, sans pinceaux : presque de la peinture au doigt !!! Ouvrir une boîte de pastel, pour moi, c’est comme ouvrir une boîte de bonbons. Degas, Monet, Millet, Manet, Cassatt pratiquaient le pastel en virtuose et de nombreux artistes contemporains nous font redécouvrir la beauté et la flexibilité de ce médium moins connu et peu enseigné. Bien que je continue à aimer et à pratiquer l’huile et l’aquarelle à l’occasion, le pastel est au centre de ma pratique artistique actuellement.

 Je pratique avant tout une peinture figurative, habituellement alla prima, en particulier le paysage, et la nature morte, terme dont je préfère utiliser la traduction littérale de still life, la « nature tranquille ». En effet, j’aime immobiliser dans le temps les objets et les produits de la terre, les fleurs, les champs et les bois, les fruits et leur déclinaison, et en faire ressortir la beauté des couleurs et des formes. Je suis attirée par les jeux d’ombre et de lumière et leur impact sur la couleur.  Les techniques classiques de clair-obscur me séduisent particulièrement.  Bien que les tonalités subtiles me plaisent, les couleurs de la nature, elles, me ravissent. En ce sens, je me reconnais plus coloriste que tonaliste. Je continue à étudier, à lire, à prendre des cours et des ateliers, à me développer comme artiste. L’art m’apprend chaque jour à voir mieux et davantage dans un processus sans finalité et passionnant.